« 56 - Jour d'examen | Accueil | 58 - Canal de Lachine »

Commentaires

Alcib

Félicitations, jeune homme ! Si je devais vous attribuer une note, je vous donnerais un bon 7,5 sur dix.
Maintenant que la note est attribuée, j'aimerais apporter quelques commentaires (qui ne me feront pas réviser la note accordée).
D'abord, je ne suis pas sûr que le sens de « libéral » soit différent de celui qu'on lui donne en Europe. Le Parti Libéral, tant au Québec qu'au Canada, est le parti des gens d'affaires, du commerce, partisans de la libre concurrence et de l'intervention limitée de l'État dans le commerce. C'est vrai cependant qu'ils sont généralement plus socio-démocrates que les Conservateurs, qui sont plutôt de droite. L'Action démocratique du Québec est un parti de droite au même titre que les Conservateurs de Stephen Harper à Ottawa.
Si Jean Charest est lechef du Parti Libéral du Québec, il ne faut pas oublier qu'il a fait toute sa carrière dans la politique fédérale au sein du parti Conservateur de Stephhen Harper. Et le rêve de Jean Charest, c'est d'être le Premier ministre du Canada [il est très mal à l'aise au Québec, même s'il aime bien sa limousine et la maison de Westmount que lui ont offerte ses (nouveaux) amis libéraux du Québec]- Westmount : banlieue chic anglophone de tout ceux qui refusent absolument de devenir une minorité au Québec et qui feront en sorte que les francophones restent une minorité au Canada plutôt que de leur permettre d'être vraiment majoritaires dans leur pays du Québec.
Jean Charest a trahi ses promesses de 2003 et, après 4 ans de pouvoir, il ne trouve rien de mieux à dire pour expliquer ses promesses trahies que c'est la faute du gouvernement précédent.
De mémoire d'homme, aucun gouvernement n'aura suscité durant ans autant de mécontentement de la part des Québécois. S'il est réélu le 26 mars, il sera porté au pouvoir par les anglophones privilégiés ; il représentera moins de 25 % des francophones. S'il est à la tête d'un gouvernement minoritaire, ce sera la première fois en 129 ans que les Qu.bécois n'aura pas vu ce phénomène.
Et s'il n'était pas élu, ce serait la première fois aussi depuis des décennies qu'un gouvernement n'aurait su obtenir un deuxième mandat.
Il a déclenché des élections en pensant profiter du manque de préparation de ses adversaires. Il a démarré sa campagne de façon arrogante en croyant qu'il n'avait besoin de rien faire que d'attendre le budget du gouvernement fédéral qui est intervnu dans cette campagne de façon grossière. Les Québécois n'oublieront pas la honteuse collusion entre le premier ministre canadien et le premier ministre québécois sortant pour achter leurs votes. Sa décision de consacrer 700 millions de $ en réduction d'impôts au lieu d'investir cet argent en santé a choqué non seulement les Québécois mais a aussi scandalisé les Canadiens qui voient ainsi une partie de leurs impôts aller dans les poches des Québécois.
Alors l'allusion un peu trop facile au manque de maturité et de jugement d'un autre candidat dans cette élection devrait plutôt s'appliquer au premier ministre sortant (Charest) et à son complice canadien (Harper).
Je crois, comme les Québécois ont pu le constater ces dernières semaines, que le chef du Parti Québécois est celui qui a fait le plus preuve de jugement, de maturité, de vision, de logique, etc. ; il est de toute évidence celui qui a le plus misé sur l'intelligence et le jugement des Québécois. Il n'aura pas su rallier tout le monde, car il existe un cynisme dans une partie de l'électorat, cynisme dont Jean Charest est grandement responsable en faisant de la politique que son arrière-grand-père la faisait. Jean Charest a été pitoyable durant quatre ans et sa campagne électorale est à son image.

En ce qui concerne les pouvoirs partagés entre le Québec et le Canada, il faudrait enlever l'Éducation. Depuis des années, le gouvernement canadien empiète dans les champs de compétences du Québec, principalement parce que les ressources financières du gouvernement canadien sont indécentes alors que les besoins sont au Québec et dans les autres provinces.
Quant à Mario Dumont, c'est une girouette populiste dont le plus grand talent est de dire aux cyniques et aux désabusés ce qu'ils veulent entendre. Ni son programme ni son cadre financier ne tiennent la route et s'il obtient un bon nombre de sièges le 26 mars, c'est que bon nombre de Québécois auront mis leur intelligence sur la glace, comme on y étend de la tire d'érable.

Denis

Ouh la !! Alcib, tu dois avoir des origines latines et du sang chaud dans les veines car tu exprimes de façon virulente tes convictions. Je ne suis pas certain d'avoir la même approche que toi mais je suis jeune (immigrant) et ne connais effectivement pas suffisamment le passé (et en plus je n'ai pas encore le droit de vote au Canada !). Cependant, je ne suis pas sûr que la situation soit aussi manichéenne que tu le dis, avec les méchants fédéralistes d'un côté et les bons souverainistes de l'autre. Quoi qu'il en soit, à moins d'un revirement improbable (!!), je doute que tu votes pour le PLQ lundi ! ;-)

Alcib

Tu as raison : j'ai dans le sang du vin rouge mélangé au whisky irlandais ;o)
« Et si la tendance se maintient... » (pour employer une formule passée à l'histoire) je ne voterai effectivement ni pour Jean Charest ni pour Mario Dumont. Tu ferais un bon analyste politique ;o)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

Météo

Cartes

Horloges

  • MONTREAL
  • PARIS - LIMOGES - BREST

août 2010

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Earthball


Google Analytics